📦 Expédition le jour même et livraison en 48 heures
Appel
09 72 66 02 49
Contact
hello@106.life
Ouverture

Lun-Ven, 9:00-18:00

Lun-Ven, 9:00-18:00

Commencez à méditer dès aujourd'hui !
· · commentaire

Commencez à méditer dès aujourd'hui !

· · commentaire

Vous ne savez pas comment méditer ? Voici LA méthode simple pour commencer à méditer dès maintenant.

1. Quel est l'objectif de la méditation ?

L'objectif principal de la méditation est de développer votre équanimité, c’est-à-dire votre capacité à résister aux distractions. À la suite de cette lecture vous serez en mesure de réaliser vos premières sessions de méditation.

2. La bonne position pour méditer

Asseyez-vous dans une posture confortable, le dos bien droit et la tête légèrement relevée. De préférence sur un coussin de méditation ou un matelas de yoga.

Si vous ressentez une quelconque douleur aux genoux ou au dos, concentrez-vous lentement sur cette douleur pour en prendre pleinement conscience, maintenant bougez légèrement pour soulager cette tension. Il est important que vous vous sentiez complètement relaxé, au point même de pouvoir vous endormir dans cette position. Si ce n’est pas le cas vous pouvez vous asseoir sur une chaise ou vous allonger sur le dos.

Comprenez ceci : dans la bonne position pour méditer, votre squelette représente un porte manteau qui ne sert qu'à soutenir vos poumons.

Vous pouvez ajouter des rituels avant votre session: brulez de l’encens, répétez un mantra ou vos objectifs à voix haute.

3. Les règles du jeu sont simples

Fermez les yeux et concentrez votre attention sur un seul et unique objet. Toute autre chose n’est qu’une distraction. Quand votre attention se sépare de cet objet, prenez conscience de ce qui vous déconcentre : une pensée, une émotion, une sensation, un bruit ou une image. Reconcentrez votre attention sur l'objet.

Les distractions prennent deux formes : plaisantes ou déplaisantes. C'est-à-dire quelque chose que nous aimons, désirons ou des sentiments désagréables et négatifs dont nous devons nous débarrasser.

Tout cela ne représente que des distractions, séparez-vous en et reconcentrez votre attention sur l’objet.

Il peut vous paraître compliqué de rester concentré sur un objet immobile alors que tout le reste de notre environnement est en évolution perpétuelle : c’est l’impermanence. Mais quel est donc cet objet sur lequel concentrer notre attention ?

C’est simple. Prenez un objet qui est en flux permanent, un objet qui a été utilisé depuis la création de la vie, un objet que vous avez toujours avec vous.

Cet objet c'est la sensation physique et naturelle de votre respiration. Voilà l’objet sur lequel vous devez vous concentrer. 

4. Comment respirer ?

Si vous êtes débutant, respirez avec le ventre en concentrant votre effort autour du nombril.

Concentrez votre attention sur votre respiration, sur l'air qui rentre et qui sort de votre corps. Chaque fois que votre attention se sépare de votre respiration, prenez conscience de ce qui vous distrait. En quelques sessions votre capacité de concentration va augmenter.

Une fois que vous sentez que vous êtes capable de rester concentré plus longtemps, essayez de ressentir la sensation de respiration sur vos narines. La sensation est plus dure à ressentir, votre concentration doit donc être supérieure pour passer à cette étape.

Gardez à l’esprit que tout autre sensation est une distraction. Vous vous sentez bien ? Reconcentrez vous sur votre respiration. Vous entendez un bruit au loin ? Reconcentrez-vous sur votre respiration.

Vous devez considérer chaque moment où vous n’êtes plus concentré sur votre respiration comme une distraction.

À chaque fois que vous remarquez une distraction, vous faites du progrès.
Avant de commencer, vous pouvez faire disparaitre les tensions de votre corps avec un exercice simple :

Inspirez profondément en levant vos épaules vers vos oreilles, descendez ensuite vos épaules vers l'arrière tout en expirant. Réalisez ce mouvement doucement. Réalisez ce mouvement 5 fois dans ce sens et 5 fois dans le sens inverse.


Réagissez à cet article sur Twitter, sur Facebook ou en commentaire ↓